Florian Lionnet (Princeton University)

Date: 
Mercredi 18 Janvier 2017 - 10:00 à 12:00
Lieu détaillé: 

Salle 124

Description: 

Florian Lionnet (Princeton University)

Théorie des sous-traits : le cas de l'harmonie d'arrondissement doublement conditionnée du laal

L'existence de processus phonologiques catégoriques (ex. l'assimilation) déclenchés par des phénomènes gradients qui ressortissent à la phonétique (ex. la coarticulation) posent un problème à la théorie phonologique, en questionnant la nature de la phonologie et sa relation à la substance phonétique. Cette question a suscité un long débat, opposant schématiquement deux types d'approche: une approche NON-SUBSTANTIELLE, selon laquelle la substance phonétique n'est pas pertinente pour la théorie phonologique, et une approche fondée sur la PHONETIQUE, dans laquelle les phénomène phonologiques sont (au moins en partie) déterminés par des processus phonétiques naturels, comme la coarticulation.

Cette présentation défend l'idée d'un fondement phonétique de certains aspects de la phonologie, en se fondant sur un type de données rarement étudié: des phénomènes phonologiques causés par des effets sous-phonémiques cumulatifs (subphonemic teamwork). L'harmonie d'arrondissement doublement conditionnée du laal (isolat, Tchad) est présentée, qui nécessite deux sources/déclencheurs: une voyelle ronde ET une consonne labiale. Des mesures acoustiques montrent que l'hamonie est causée par des effects coarticulatoires sous-phonémiques. Pour rendre compte de ce type de phénomène, il est proposé de dédoubler le système des traits phonologiques en y ajoutant un niveau de représentation sous-phonémique: les SOUS-TRAITS, qui représentent ces effets coarticulatoires. Ces représentations phonétiques ne remettent pas en cause la séparation entre phonologie (abstraite) et phonétique (concrète), mais servent de médiation entre les deux.