Marion Blondel

marion.blondel [at] cnrs.fr
Fonction : 
Chercheure
Équipe de rattachement : 
Langage, Cognition et Acquisition (LCA)
Thèmes de recherche : 

Actualité Poésie et langue des signes :

http://www.poesie-danse-la-rue.fr/le-programme-en-2017/

https://www.cnrlaplane.fr/projet-creation-de-comptines-en-langues-des-signes#

 

  • Langues des signes, et en particulier poétique et prosodie.

 

  • Acquisition en contexte de surdité, et en particulier acquisition bilingue-bimodale (LSF/ français), ainsi que réflexion autour de l'élaboration des outils d'évaluation des compétences en LSF
  • Approche typologique des langues des signes, comparaison langues des signes/ langues vocales (multimodalité)
  • Ecrit-sms, circulation interlinguistique, échanges en contexte de surdité

 

 

 

 

Encadrement: 

Co-direction thèse de doctorat

Manel Khayech Thèse « Etude sociolinguistique d’échanges plurilingues en contexte de surdité. Bimodalité et contacts de langues : Le cas de la Langue des Signes Tunisienne (LST). » Soutenue le 27/10/2014 à ‘l’Université de Rouen.

Co-direction mémoire d’orthophonie (Tours, 2013-14)

Margaux Cristini, « Adaptation d’une tâche pour évaluation de la conscience phonologique en LSF » Soutenue le 24 octobre 2014

Université de Paris8-SERAC, Master2,  interprétariat LSF (2014-15)

Fanny Catteau « La prosodie de l’interprète en traduction de poèmes signés : quelles stratégies mises en place face à la variation rythmique ? » soutenance  le 7 septembre 2015.

Aurore Corominas « La traduction française de poésie créée en LSF », soutenance prévue le 7 septembre 2015.

Université de Rouen Master  interprétariat LSF (2014-16)

Christelle Livet, en cours

Projets: 

MarqSpat

Le projet MarqSpat est une étude interdisciplinaire visant à rendre compte des stratégies linguistiques pour localiser et mettre en lien les référents du discours dans la grammaire de trois langues des signes (LSQ, LSF, ASL), et plus généralement dans la gestualité humaine. La démarche consiste à décrire les structures exploitées en comparant (i) les langues des signes entre elles, (ii) les langues des signes et les langues vocales environnantes (iii) la gestualité du signeur et la gestualité de l’entendant non signeur.

‘Textos sourds’ en Métropole et à La Réunion

DGLFLF (1) 2010-2012

Les écrits électroniques ont considérablement modifié les pratiques de communication de l’ensemble des scripteurs et notamment celles des scripteurs sourds. Aujourd’hui, au sein de la communauté sourde, le sms occupe une place privilégiée dans la mesure où il remplit aussi les fonctions du court appel téléphonique, toute génération confondue. En termes de pratiques linguistiques, l’écrit SMS concilie le paradoxe de l’écrit de proximité/à distance et sort du cadre de la prescription institutionnelle (école, écrit professionnel à fort enjeu) : il est donc un bon révélateur des liens complexes entre lectes et modalités (oral, écrit, visuo-gestuel) et peut fournir des informations utiles dans le cadre de l’élaboration de politiques éducatives, sociales et culturelles. Les contacts de langue, dans les écrits-sms, entre français et LSF donnent lieu à une « circulation interlinguistique » (Coste 2002) intense. Prenant appui sur un corpus de sms rédigés par des sourds en Normandie et à la Réunion (corpus réunissant un millier de sms et 35.000 mots), notre étude établit un continuum d’indices à partir desquels on peut identifier un contact de langues : les indices légers sont attestés dans de multiples autres situations de contact français - autres langues, et directement liés à la capacité du français à varier (écrit-sms, français ordinaire, français régional, créole, français L2). Les indices que nous considérons comme forts se situent du côté des formes spécifiques à la LSF ou au français écrit des sourds. Les zones « flottantes » (Ledegen 2012), à interprétation multiple, sont attestées dans ces deux cas de figure, et offrent des perspectives au-delà des notions d’interférence ou d’emprunt.

Porteur du projet : Marion BLONDEL, Chargée de recherche CNRS-Paris 8 / avec Gudrun LEDEGEN et Julia Seeli, Université de Rennes 2 /Jeanne GONAC’H, Université de Rouen

Ledegen G. & Blondel M. 2011 « Contacts de langues dans les SMS ‘sourds’ » Langues et cité Bulletin de l’observatoire des pratiques linguistiques n°19, Parler (avec) plusieurs langues : l’alternance codique, p10. Article en ligne Conférence en ligne avec traduction LSF-français

Textualité numérique en contexte de surdité

DGLFLF (2) 2012-2013

Un des objectifs du présent projet est de travailler sur les corpus déjà constitués (projet Textos sourds) ainsi que de récolter davantage de données pour conforter ou infirmer les tendances dégagées par nos premières analyses. Ainsi, l’examen des structures interrogatives, combiné avec celui de la ponctuation et de l’organisation syntaxique et informationnelle plus largement, permettra d’étudier la « prosodie » des écrits-sms sourds. Des entretiens sur les pratiques, les attitudes et les stratégies des scripteurs nous permettront de vérifier les hypothèses élaborées à partir des sms ‘bruts’ recueillis, de situer les écrits-sms par rapport aux activités littéraciques des sourds, et de mieux connaitre le réseau dans lequel interagissent les sourds. Un premier corpus de français écrit sourd élicité avec mise en situation d’urgence (FAX-ESSU) a été recueilli dans la perspective de proposer des solutions TAL et linguistiques aux agents du CNRAU dans le cadre de ces échanges écrits.

Porteur du projet Gudrun LEDEGEN, Université de Rennes 2 / avec Marion BLONDEL, Chargée de recherche SFL, Leila BOUTORA, Aix-Marseille, Jean DAGRON, Responsable formation du CNRAU, Assistance publique - Hôpitaux de Marseille, Jeanne GONAC’H, Université de Rouen, Tristan VANRULLEN, Université d’Aix-Marseille

Poésie, création et traduction en LSF et en français. Cycle d’événements artistiques et linguistiques

Resp. Marion Blondel, Marie-Thérèse L’Huillier en collaboration avec l’Association [Arts Résonances _>http://arts-resonances.over-blog.com/] Avril-décembre 2012, Aide à la recherche sur BQR (Paris8)

Invitation de Julie Chateauvert dans le cadre d’une chaire internationale du Labex ArtsH2H.

Co-organisation des Labos poétiques (partenariat SFL, Arts Résonances, DesL), animation des scènes de lecture et débat sur la traduction au festival Voix Vives.

Co-réalisation de documentaires (court, long) rendant compte d'ateliers poésie au lycée Marcel Sembat de Sotteville-les-Rouen (2014-15)

Acquisition bilingue bimodale (LSF-français)

Étude longitudinale de l’acquisition d’une enfant entendante de père sourd signeur et de mère entendante, travail initial en collaboration avec L. Tuller (Université de Tours). 2007-2012

  • Etude des pointés (commencée dès 2002) et du passage de leur statut pré-linguistique au statut d’éléments grammaticaux dans l’émergence de la syntaxe en LSF.
  • En lien avec la question de la détermination et de la référence personnelle, étude des gestes de pointage chez l’enfant entendant et l’enfant sourd-signeur et confrontation à d’autres études longitudinales L1 (soit français L1 avec le groupe de l’ANR COLAJE, soit LSF L1 avec l’étude longitudinale de Fanny Limousin, doctorante à SFL).
  • Etude exploratoire des patrons prosodiques dans la période prélinguistique.
  • Etude de l’émergence de la négation sous sa forme multimodale, croisant les niveaux visuo-gestuel et prosodique, et les niveaux phonologique, morpho-syntaxique et syntaxique.

Collaboration à l’ANR COLAJE (2007-2012, Resp. A. Morgenstern, Université de Paris 3). Axe Langues des signes et langues vocales du réseau ADYLOC.

Signes en Famille

DGLFLF 2013-2014

SignMET

Lifelong Learning Programme 2014-2015 Le projet vise l’élaboration d’un outil d’évaluation des compétences langagières adapté dans quatre langues des signes : LIS (langue des signes italienne), DZGS (langue des signes de Suisse allemande), LSF, LSC (langue des signes catalane). http://www.prosigne.fr/SignMET/index.php

EvaSigne

Projet Paris Lumière (Porteurs : Caroline Bogliotti, MoDyCo et Marion BLONDEL, SFL). Le projet EVASIGNE Evaluation des compétences langagières en LSF : enjeux cliniques et linguistiques a pour objectif principal de créer un outil d’évaluation des compétences langagières en LSF.

CIGALE

[CIGALE>http://www.labex-arts-h2h.fr/cigale.html] est un projet mené dans le cadre du Labex ArtsH2H sous la responsabilité de Dominique Boutet et en collaboration avec l’INREV. Un des volets du projet concerne la gestualité impliquée dans la poésie en langue(s) des signes.

Valorisation de la recherche : 

Documentaires réalisés par le service audiovisuel de l’université de Rouen sur une initiative de Marion Blondel et Diane Bedoin à la suite d’un atelier de création et de traduction poétique en LSF au lycée Sembat de Sotteville les Rouen (février 2015).

https://webtv.univ-rouen.fr/videos/sembat-court/

https://webtv.univ-rouen.fr/videos/sembat-long/

 

 

Rédaction de la page « Contacts de langues » pour le site de Signes en Famille

 

 

Conférence en ligne avec interprétation simultanée en LSF (Des’L) : Existe-t-il des sms ’pi-sourd’ ? Marion Blondel Chargée de recherche (section 34), SFL, CNRS-Paris 8 & Jeanne Gonach Ingénieure d’études (LCPE, Paris 6) et Chargée de cours à l’Université de Rouen (LIDIFRA EA4503), Séminaire n° 3, sud4science Languedoc-Roussillon - Mutation des pratiques scripturales en communication électronique médiéeRSS, MSH-M, Montpellier, France 21 avril 2011 http://www.msh-m.tv/spip.php?article349

 

 

Conférence Débat en ligne avec traduction LSF a posteriori (LIESSE) : Mardi 31 mai 2011 Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’université de la Réunion http://www.sites.uhb.fr/webtv/appel...

 

 

Liste complète des publications : 

Articles de recherche dans des revues à comité de lecture et contributions à des ouvrages de recherche et de synthèse

  1. Blondel, M., Boutet, D., Beaupoil-Hourdel, P. & Morgenstern, A. (soumis) « La négation chez les enfants signeurs et non signeurs : des patrons gestuels communs », LIA 8:1.
  2. Catteau F. & Blondel, M. (soumis) «Stratégies prosodiques dans la traduction poétique de la LSF vers le français”. Double Sens, numéro thématique sur la traduction poétique.
  3. Morgenstern A., Blondel M., Beaupoil-Hourdel P., Boutet D.,  Benazzo S., Limousin F. & Kochan A. (soumis) « The blossoming of negation in gesture, sign and vocal productions » in M. Hickmann, E. Veneziano, & H. Jisa (ed.), Sources of variation in first language acquisition: Language, contexts, and learners. Amsterdam: J. Benjamins.
  4. Millet Khayech Blondel (à par.) « Catégoriser les labialisations en LSF et LST : emprunts, pratiques bilingues, ou changement linguistique ? » ## Cahiers de linguistique
  5. Blondel M. & Limousin F. (2016) « Acquisition précoce quand la LSF est l’une des langues premières de l’enfant » in Hélot, C. & Erfurt, J. (eds) : L’éducation bilingue en France : politiques linguistiques, modèles et pratiques, 304-315. Paris : Lambert-Lucas.
  6. Morgenstern A., Beaupoil-Hourdel P., Blondel M., Boutet D. (2016) « A Multimodal Approach to the Development of Negation in Signed and Spoken Languages: Four Case Studies » in Ortega, L., Tyler, A. E., Park, H. I., & Uno, M. (Eds). The usage-based study of language learning and multilingualism. Washington, DC: Georgetown University Press, pp 15-36. <halshs-01249988>
  7. Blondel M. & Boutora L. (2016) « Description linguistique de la Langue des Signes Française », in Annelies Braffort (ed.) La Langue des Signes Française (LSF) : modélisations, ressources et applications. Collection Sciences cognitives, ISTE éditions pp 19-46.
  8. Boutet D. & Blondel M. (2016) « Les corpus de Langue des Signes Française », in Annelies Braffort (ed.) La Langue des Signes Française (LSF) : modélisations, ressources et applications. Collection Sciences cognitives, ISTE éditions, pp 47-85.
  9.  Millet A., Niederberger N. & Blondel M. (2015) « French Sign Language » in Bakken Jepsen Julie, De Clerck Goedele, Lutalo-Kiingi Sam & McGregor William B. (eds.), Sign Languages of the World. A comparative Handbook. Preston, UK: Ishara Press & Berlin, Boston: Mouton de Gruyter, pp. 272-316. <halshs-01250029>
  10. Gonac’h J., Ledegen G. & Blondel M. (2015) « Ecrits en contexte de surdité : de la variation et de ses spécificités » in Abecassis, M. & Ledegen, G. (ed.), De la genèse de la langue à Internet, Collection Modern French Identities, Peter Lang, pp. 29-47.
  11. Gonac’h J., Seeli J., Ledegen G. & Blondel M. (2012) « Les contacts du français, du créole et de la LSF dans les écrits-SMS » in S. Kriegel & D.Véronique (ed.), Cahiers du CLAIX N°24, "Contact de langues - langues en contact", pp 171-186.
  12. Blondel M. (2012) « ‘Qui fait le projecteur ?’ Récits enfants en LSF » in R. Delamotte & M.A. Akinci (ed.), Récits d'enfants. Développement, genre, contexte, Rouen, PURH, pp 307-328.
  13. Morgenstern A., Caët S. Collombel-Leroy M., Limousin F. & Blondel M. (2012) “From gesture to sign and from gesture to word: Pointing in deaf and hearing children » In Colletta, Jean-Marc and Michèle Guidetti (eds.), Gesture and Multimodal Development, pp. 49–78.
  14. Ledegen G,  Seeli J.,  Blondel M. & Gonac’h J. (2011) « Tu pense quoi mieux? » De la Normandie à La Réunion, les interrogatives en question dans les SMS en contexte de surdité. In Liénard et Zlitni (eds) La communication électronique : enjeux de langues. pp 223-234.Lambert-Lucas. Limoges.
  15. Blondel M., Gonac’h J., Ledegen G. & Seeli J (2011) "Ecriture-sms en Métropole et à La Réunion : « Zones instables et flottantes » du français ordinaire et spécificités du contexte de surdité"   In Gilles Col et Sylvester N.Osu (dir.),Transcrire, Écrire, Formaliser - (1) Travaux linguistiques du CERLICO, Numéro 24, 51-70.
  16. Blondel M., Gonac’h, J. & Liénard, F., (2011) “Deaf or signing people using SMS in France: a specific writing in a bimodal bilingual context”, in Electronics writings in multilingual context, F. Laroussi (dir.), Coll. Sprache, Mehrsprachigkeit und sozialer Wandel, Frankfurt am Main, Peter Lang. pp 73-117
  17. Morgenstern A., Caët S. Collombel-Leroy M., Limousin F. & Blondel M. (2010) “From gesture to sign and from gesture to word. Pointing in deaf and hearing children”. Gesture 10:2-3, 172–202.
  18. Blondel M. & Fiore S. (2010) « Enfants entendants de parents sourds : l’éventail inattendu des combinaisons possibles entre visuel et sonore ». In Jean-Marc Colletta, Agnès Millet, Catherine Pellenq, Multimodalité de la communication chez l’enfant,  LIDIL42 : 35-53.
  19. Blondel M. (2010) “ Jeux ‘en forme de main’ chez les enfants sourds : jeux avec les configurations manuelles dans les langues des signes ”. In Arleo & Delalande, Actes du Colloque international “ Cultures enfantines : universalité et diversité", Presses universitaires de Rennes, pp 121-137.
  20. Limousin F. & Blondel M. (2010) « Prosodie et acquisition de la langue des signes française : Acquisition monolingue LSF et bilingue LSF-français », in Sallandre, M-A and M. Blondel (eds.) Acquisition d’une langue des signes comme langue première / Acquiring sign language as a first language. Special Issue of Language, Interaction and Acquisition 1:1, 82-109.
  21. Blondel M. (2009) « Acquisition bilingue LSF-français. L'enfant qui grandit avec deux langues et dans deux modalités », in S. Benazzo Au croisement de différents types d'acquisition : pourquoi et comment comparer ? AILE...LIA, 1: 169-194.
  22. Blondel M. & Miller, C. (2009), “Symmetry and children’s poetry in sign languages”, dans Aroui Jean−Louis & Arleo Andy (eds.), Towards a typology of poetic forms, Language Faculty and Beyond, 2:143−163. Amsterdam, J.Benjamins PC.
  23. Blondel M. et Tuller L (2008) “Pointing in bimodal bilingual acquisition :a longitudinal study of LSF-French bilingual child ” dans QUER Josep, (ed.) Leading Research in Sign Language: Selected  Papers from TISLR 2004, Seedorf, Signum Verlag, pp 275-292.
  24. Blondel M. & Le Gac D. (2007), « Entre parenthèses...y a-t-il une intonation en LSF ? », in La revue Silexicales, A.-M. Berthonneau, G. Dal et A. Risler (éd.), pp 1-16.
  25. Blondel M. & Boutora L. (2007) « De la pertinence du « schwa » dans une langue des Signes », Actes des JEL, Nantes, juin 07
  26. Tuller L., Blondel M. & N, Niederberger N. (2007) “ Growing up in French and French Sign Language ”, dans AYOUN Dalila, Handbook of French Applied Linguistics, John Benjamins P. C, pp 334-376.
  27. Blondel M., Miller, C. & Parisot, A-M (2006) “ Tortoise, Hare, Children: Evaluation And Narrative Genre In Lsq ” In Lucas, Ceil (Ed.), Sociolinguistics In Deaf Communities, Vol. 12 Multilingualism And Sign Languages From The Great Plains To Australia, Washington, Gallaudet Univ. Press. 188-251.
  28. Blondel M., 2005, “ Une entrée pas à pas dans la LSF: un bref aperçu linguistique de la LSF et de son acquisition ”, Education et Sociétés Plurilingues 18, pp 41-54.
  29. Blondel M. 2004, “ De la syllabe en LSF à travers un registre poétique”, dans Berthonneau, A-M. & Dal, G. (eds), La linguistique de la LSF : recherches actuelles. Silexicales 4, Lille3, pp1-16.
  30. Blondel M., Tuller, Laurie & Lecourt, Isis, 2004, “ Les “pointés” et l’acquisition de la morphosyntaxe en LSF ”, dans Berthonneau, A-M. & Dal, G. (eds), La linguistique de la LSF : recherches actuelles. Silexicales 4, Lille3, pp 17-32.
  31. Blondel M. 2003, “ Saillance linguistique dans une langue à modalité gestuelle ”, dans François, J. & Lacheret, A. (eds) Fonctions et moyens d’expression de la focalisation à travers les langues. Mémoires de la Société de Linguistique de Paris, Tome XIII, Peeters, pp. 187-203.
  32. Blondel M. & Chauvin, C., 2002, “ Syntaxe et gestualité dans les enfantines: le point de vue de deux modalités ”, LIDIL 26, Université de Grenoble, pp.99-124.
  33. Blondel M., 2001, “ Langage poétique adressé à l’enfant en langues des signes ”, dans CUXAC Christian, Sémiogénèse des Langues des Signes, AILE 15, Paris8, pp. 117-39.
  34. Blondel M. et Miller, C., 2001, “Movement and rhythm in nursery rhymes in LSF”, Sign Language Studies 2-1, Gallaudet University Press, pp. 24-61.
  35. Blondel M. et Miller, C., 2000, “Rhythm in French Sign Language (LSF) nursery rhymes”, Sign Language and Linguistics 3-1, John Benjamins, pp. 59-77.
  36. Blondel M. et Tuller, L. 2000, « Présentation », Recherches linguistiques de Vincennes, 29 . Article en ligne
  37. Blondel M. et Tuller, L. 2000, “ La recherche sur la LSF : un compte-rendu critique ”, dans BLONDEL, Marion et TULLER, Laurie (eds), 2000, Langage et surdité. Recherches linguistiques de Vincennes 29, pp. 29-54. Article en ligne
  38. Blondel M. 2000, “Fonction poétique dans les langues des signes”, dans Blondel M. et Tuller, Laurie (eds), 2000, Langage et surdité. Recherches linguistiques de Vincennes 29, pp. 9-28. Article en ligne

Articles de recherche dans des revues sans comité de lecture et ou de vulgarisation

Blondel M., Catteau F. (2016) « Paris 8 à l’heure de la poésie et de la traduction en langue(s) des signes ». Journal de l’AFILS (Association française des interprètes et traducteurs en langue des signes), Numéro 92, 16-22.

Blondel, M. Ledegen, G. & Gonac’h, J. (2015) « L'écrit-SMS en contexte de surdité, un paradoxe pragmatique ?”, Connaissances Surdités n° 51, Paris : Action connaissance formation pour la surdite -ACFOS, pp. 10-13.

Ledegen G. & Blondel M. (2011) « Contacts de langues dans les SMS ‘sourds’ » Langues et cité Bulletin de l’observatoire des pratiques linguistiques n°19, Parler (avec) plusieurs langues : l'alternance codique, p.10. Numéro téléchargeable

Blondel M. (1998) “ Aspects prosodiques dégagés dans l’étude de comptines en LSF ”, Cahiers du Centre Interdisciplinaire des Sciences du Langage 13, Toulouse, pp. 49-65.

 

Communications à des colloques (publiés), congrès, symposiums

Catteau F., Blondel M., Vincent C., Guyot P., Boutet D. (2016) « Variation prosodique et traduction poétique (LSF/français) : Que devient la prosodie lorsqu’elle change de canal ? » JEP-TALN, Paris.

Millet A., Khayech M., Blondel M. (2015) « Labialisations dans les langues signées. Pratiques bilingues, emprunts ou changement linguistique ? » Colloque Hétérogénéité et changements : perspectives sociolinguistiques, Grenoble du 10 au 12 juin 2015. http://rfs2015.u-grenoble3.fr/

Jégo J.F., Boutet D., Vincent C., Blondel M., Guez J., Batras D., Catteau F., Chabalier C., Chen C.-Y., Delacroix S., Hsieh C.-W., Renna I., Guyot P., Lubek J., Tramus M.-H. (à par.) « CIGALE : Capture et Interactions avec des Gestes Artistiques, Langagiers et Expressifs », Actes de la Conférence internationale Le sujet Digital, Université Paris 8, Paris, 18-21 nov. 2013.       

Boutet, D., Martel, K. & Blondel, M. (2012) « Par où couper pour aller à la plage ? » In A. Braffort, L. Boutora & G. Sérasset (Éd.), Actes de la conférence conjointe JEP-TALN-RECITAL 2012, Atelier DEGELS 2012 : Défi GEste Langue des Signes (p. 23-39).

Boutet D., Blondel M., Caët, S., Beaupoil P. Morgenstern, A. (2011) « Tu pointes ou tu tires ?! Annotation des pointages d’un ‘entendant vocalo-gestualisant’ » DEGELS - DEfi GEste Langue des Signes, Montpellier le 1er juillet, lors de la conférence TALN2011. http://degels2011.limsi.fr/actes/

Blondel, M., Gonac’h, J., Ledegen, G. & Seeli, J., (2010), « Tu pense quoi mieux? » De la Normandie à La Réunion, les interrogatives en question dans les SMS en contexte de surdité. Colloque international sur La communication électronique, Formes frontières et futurs… Université du   Havre, 8-9 décembre 2010.

Blondel, M., Gonac’h, J., Ledegen, G. & Seeli, J., (2010), « ‘Textos sourds’ en Métropole et à La Réunion : « Zones flottantes et instables » du français ordinaire et spécificités du contexte de surdité », 24ème colloque du CerLiCO, ‘Transcrire, écrire, formaliser’, Université de Tours, 4-5 juin 2010.

Blondel M. (2009) « Pointing in a hearing bilingual (LSF−French) child », Colloque MULTIMOD, Toulouse.

Blondel, M., (2007) “ Jeux ‘en forme de main’ chez les enfants sourds : jeux avec les configurations manuelles dans les langues des signes ” , communication orale, Colloque international “ Cultures enfantines : universalité et diversité" 15-16-17 mars 2007, Centre International des Langues, ” , Université de Nantes.

Blondel & Le Gac (2006) « Entre parenthèses, y a-t-il une intonation en LSF ? », communication orale, Colloque international « Syntaxe, interprétation, lexique des langues signées », 1 et 2 juin 2006, Université de Lille3.

Blondel & Miller (2005) « Binarité et symétrie en poésie enfantine dans les langues des signes », communication orale, Colloque international « Typologie des formes poétiques », avril 2005, EHESS, Paris.

Blondel & Tuller (2004) “ Pointing in bimodal bilingual acquisition :a longitudinal study of LSF-French bilingual child », communication affichée, Colloque international TISLR8, septembre 04, Barcelone.

Blondel (2003) “ Prosodie et gestualité dans les comptines : langues des signes et langues vocales mises en regard ”, mars 2003, communication affichée au colloque international “ Interfaces prosodiques”, Nantes.

Blondel (2003) “ Saillance linguistique dans une langue à modalité gestuelle ” en janvier 2003, Journée “Focalisation ”, Société Linguistique de Paris.

Blondel (2001) “ Prosodie en poésie gestuelle : analyse linguistique ou musicale ? ”, communication orale, Journées “ Prosodie ”, octobre, Université de Grenoble.

Comptes rendus d’ouvrages

Blondel M. (2010) Elena Pizzuto, Paola Petrandrea, Raffaele Simone (eds.) Verbal and signed languages. Comparing Structures, Constructs and Methodologies. Berlin-New-York, Mouton de Gruyer, 2007, 350p. Comptes rendus 2010, Bulletin de la Société Linguistique de Paris 2010-2:47-53

Blondel M. (2008) H-Dirksen Bauman, Jennifer Nelson, and Heidi Rose: Signing the Body Poetic. Essays on American Sign Language Literature. Applied Linguistics Advance Access published on October 24, 2008 Applied Linguistics 29: 723-725

Direction d’un numéro de revue

Sallandre, M-A & BLONDEL M. (eds.), 2010, Acquisition d’une langue des signes comme langue première / Acquiring sign language as a first language. Special Issue of Language, Interaction and Acquisition 1:1.

BLONDEL, M. & TULLER, L. (eds), 2000, Langage et surdité. Recherches linguistiques de Vincennes 29, Paris, Presses Universitaires de Vincennes, 156p.

Articles dans des actes de colloque sans comité de lecture

Blondel M. (2011) « Tout linguiste n’est pas interprète, mais tout interprète est (au moins un tout petit peu) linguiste !», Journal de l’AFILS, Hors série n°1, Actes du colloque Les 30 ans de l'Association des interprètes en langue des signes Paris 8, 30 octobre 2009, ST DENIS, pp39-43.

Blondel M. (2003) “ Prosodie et gestualité dans les comptines : LS & LV ”, Actes du colloque international “ Interfaces prosodiques ”, mars 2003 à Nantes.

Blondel M. (2002) “ Prosodie en poésie gestuelle : analyse linguistique ou musicale?”, Actes des Journées “ Prosodie ”, octobre 2001, Université de Grenoble.