[Grammaires Créoles] Aurélie Béton (Paris 8/ UMR 7023)

Titre: 
Méthodologie adaptée pour l’appréhension de la compétence discursive d’enfants à la parole métissée (Acquisition du français en milieu créolophone, La Réunion)
Date: 
Lundi 20 Septembre 2021 - 14:00 à 17:00
Lieu détaillé: 

visio conférence par zoom

https://us06web.zoom.us/j/83063752818?pwd=My82N0xMNWc1VVErS0dUMHBJajl2Zz09

Meeting ID: 830 6375 2818      Passcode: 055036

Description: 

Aurélie Béton (U. Paris 8/ UMR 7023)

Méthodologie adaptée pour l’appréhension de la compétence discursive d’enfants à la parole métissée
(Acquisition du français en milieu créolophone, La Réunion)

Dans une démarche qui se voulait exploratoire, nous questionnions initialement la « maitrise » du français standard chez un public majoritairement créolophone à la Réunion. Notre recueil de données au sein d’une école du chef-lieu du département a donné lieu à un premier constat remettant nettement en question la pertinence du recours à des théories de l’homogénéité dans le cadre d’un travail de recherche sur le parler réunionnais. Un parler mélangé qui s’assimile à une mosaïque (SIMONIN, 2001, EYQUEM, 2005) et dont les spécificités rendent son analyse laborieuse.

Au fur et à mesure, nous avons opté pour un assouplissement de nos indicateurs en manipulant avec recul et précaution les résultats obtenus afin d'appréhender la compétence discursive de dix enfants réunionnais.

En définitive, ces résultats nous renseignent-ils sur la compétence ou l’incompétence des écoliers réunionnais ou viennent-ils remettre en question cette pratique courante de l’éducation nationale en France qui consiste à uniformiser les programmes et les critères d’évaluation ? Et ce, même pour des espaces domiens se situant à des milliers de kilomètres de l’hexagone à l’image de l’île de la Réunion et sa situation linguistique et anthropologique caractérisée par une grande hétérogénéité et complexité.

Un défi méthodologique est né de la confrontation de nos indicateurs scientifiques à la parole métissée de notre population d’étude, réunionnaise. Cette situation nous donne à voir la richesse d’un terrain d’où peuvent émaner de nouveaux modèles.