Hasna Zaouali "Perturbations & réajustements en production de la parole : Cas des patients glossectomisés"

Titre: 
"L’acquisition de l’expression du mouvement volontaire par des tamoulophones apprenants du français L3" & "Perturbations & réajustements en production de la parole : Cas des patients glossectomisés"
Date: 
Lundi 9 Mai 2022 - 14:00 à 16:00
Interprété en LSF: 
non
Lieu détaillé: 

UPS Pouchet Salle 255

Description: 
 
Perturbations & réajustements en production de la parole : Cas des patients glossectomisés

Cette étude s’intéresse aux stratégies de patients glossectomisés en production de la parole, quand les gestes des articulateurs sont complexes (Crevier-Buchman et al., 2007 ; Acher et al., 2014 ; Savariaux et al., 2001 ; Zaouali et al., 2018). A partir d’une cohorte de 10 patients, souffrant d’un carcinome épidermoïde au niveau de la langue et ayant subi différentes exérèses carcinologiques (suivies ou non d’une reconstruction par lambeau). Au moyen d’une analyse des caractéristiques spectrales et temporelles du signal acoustique, ce travail détermine l’articulation des consonnes les plus affectées après une glossectomie par le biais d’une évaluation des perturbations et des possibles réajustements mis en place par le patient, seul ou à l’aide d’une rééducation orthophonique ; une approche longitudinale s’avère donc nécessaire.

Une place importante  accordée au niveau de l’organisation spatiotemporelle de la parole, à partir de l’exploitation de plusieurs paramètres articulatori-acoustiques, inter et intra segmentaux.
Trois tâches linguistiques ont été étudiées : 1) la production de voyelles tenues /i, a, u/ ; 2) nous avons créé un corpus composé de logatomes établis comme suit : quand V1 est /i/ alors V2 est /a/ et vice versa, C = une des consonnes /t, k, d, g, s, ʃ, z, ʒ/. Les occlusives permettent d’observer l’effet combiné du geste critique de contact palatal ou vélaire et du recul du lieu d’articulation. Les constrictives imposent un geste d’élévation linguale sans contact dans la région médiane, ce qui pourrait être problématique en termes de principes de contrôle moteur après une glossectomie ; 3) l’évaluation subjective de la qualité de parole et du ressenti  après glossectomie.
Les enregistrements acoustiques des productions des patients ont été effectués pendant 4 phases : 1) en préopératoire (la veille de l’intervention) ; 2) en Postop1 (entre 1 et 1, 5 mois) ; 3) en Postop2 (3 mois après la chirurgie) ; et 4) en Postop3 (6 mois après l’intervention). Les productions de dix patients souffrant d’un carcinome épidermoïde au niveau de la langue et ayant subi différentes résections ont été enregistrés.
Les données recueillies auprès des patients, informant sur les perturbations et les ajustements en parole, correspondent aux mesures temporelles et spectrales effectuées sur le signal acoustique, ainsi que l’auto-évaluation de la qualité de leur parole et du ressenti via le questionnaire Speech Handicap Index (SHI).
Les résultats des différentes analyses menées ont montré que malgré les perturbations et les réajustements engendrés, les productions de certains patients demeurent dans des zones de viabilité correspondant à des réalisations articulatori-acoustiques intelligibles.