[Sem SynSem] Xiaofang Zhou (UMR 7023)

Titre: 
Structure syntaxique des expressions nominales de locations en chinois mandarin
Date: 
Lundi 9 Mai 2022 - 14:00 à 16:30
Interprété en LSF: 
non
Lieu détaillé: 

zoom

Description: 

Join Zoom Meeting      https://us06web.zoom.us/j/88144112043?pwd=N1dMRWJORlN4dTR0dmtQSHdNZ0IwZz09

Meeting ID: 881 4411 2043
Passcode: 258210

Xiaofang Zhou (UMR 7023)
Structure syntaxique des LNPs en chinois mandarin

Cette présentation est consacrée à explorer la structure syntaxique des expressions nominales de locations (LNPs) en chinois mandarin (CM) en terme de l’approche de Morphologie Distribuée (DM) (Halle et al., 1993; Harley & Noyer, 1999; Marantz, 1997; etc.). C’est quoi les LNPs? Ils sont les expressions constituées d’un nominal dénotant le lieu ou l’objet (e.g., xuéxiào ‘school’, zhuozi ‘table’) et d’un morphème mono- ou bi-morphémique, nommé localizers (Chao, 1968), désormais LocM et LocB, par exemple :

  1. a. zhuōzi  shàng;  túshuguan    l                                       (LNPs avec LocM)

    table     dessus  bibliothèque intérieur

   ‘sur la table ;  à la bibliothèque’

b. zhuōzi  shàng – mia; túshuguan      l – mian          (LNPs avec LocB)

table     dessus – face      bibliothèque  intérieur – face

(i) ‘sur la table ; dans la bibliothèque’

(ii) ‘au-dessus de la table ; à l’intérieur de la bibliothèque’

Ce travail vise à répondre aux questions suivantes :

(i) LNPs avec LocB et LocM sont-ils unifiés comme un groupe nominal?

(ii) Quels sont les statuts syntaxiques des LocB et LocM ?

Dans l’ensemble, on argumente que LNPs avec LocB n’ont pas le même statut que ceux avec LocM. Le premier est un nP et le dernier est un pP. Ceci est différent des analyses précédentes (Huang et al., 2009; Li, 1990; etc.). Pour justifier cette idée, on discutera a priori le statut syntaxique des localizers en fonction de leur formation morphosyntaxique en terme de DM. On propose que les items LocM soient formés par une racine √LocM qui est catégorisée par la tête fonctionnelle p, et que les items LocB soient formés par une racine telle que √mian catégorisée par la tête fonctionnelle n. Le dernier peut avoir un complément pP. Les différents statuts des LocB et LocB nous amènent une autre question suivante :

(iii) Si les LocB sont un p, pourquoi les LNPs avec LocM se distribuent-ils aussi comme un groupe nominal en CM?

Pour répondre à cette question, on propose que pP soit un adjoint d’un nominal silencieux dénotant la location.