[Grammaires Créoles] Vinciane Vauclin (U. Complutense de Madrid & Sorbonne U.)

Titre: 
Pratiques langagières interlectales sur Twitter : analyse des marqueurs du discours manman et frère
Date: 
Lundi 20 Juin 2022 - 14:00
Interprété en LSF: 
non
Lieu détaillé: 

Pouchet Salle 319 & visioconférence

Description: 

retour Séminaire Grammaires Créoles

https://us06web.zoom.us/j/83710061978?pwd=Z1YyR1NPSDl3R0xVbWcraFpvRFBGZz09
Meeting ID: 837 1006 1978                         Passcode: 299227

Vinciane Vauclin  (U. Complutense de Madrid & Sorbonne U.)

Pratiques langagières interlectales sur Twitter : analyse des marqueurs du discours manman et frère

Les marqueurs du discours sont des termes ou des expressions qui ne contribuent pas au sens propositionnel du discours, oral ou écrit, mais qui donnent des informations sur le cadre énonciatif et pragmatique de celui-ci (Dostie, 2004). Les classes grammaticales traditionnelles ne sont pas à même de décrire le fonctionnement des marqueurs du discours puisque les éléments linguistiques qui font partie de cette classe sont de nature très diverse (adverbes, verbes, interjections, expressions figées…). La frontière des notions d'oral et d’écrit devient de plus en plus floue avec l'arrivée des réseaux sociaux. Les marqueurs des créoles et du français des Antilles étant particulièrement repérables à l’oral, ils seront décrits en s’appuyant sur un corpus tiré des réseaux sociaux. Nous analyserons ainsi les marqueurs du discours du créole martiniquais et du français régional manman et fow (déformation phonologique de frère), qui connaissent des usages qui ne correspondent pas à leur premier sens lexical en tant que substantifs maman et frère.

Les réseaux sociaux représentent les canaux communicationnels les plus populaires pour la jeune génération actuelle, en particulier avec Twitter (Lazar, 2017). Les réseaux sociaux tels que Twitter permettent de recueillir des données précieuses pour l'étude des langues. Malgré l’utilisation d’un code graphique, le langage employé sur ces supports relève d’un registre discursif oral et souvent familier (Koch & Oesterreicher, 2001). La langue des réseaux sociaux n’est pas une reproduction exacte de la langue spontanée, même si certains traits prosodiques peuvent transparaître (Paveau, 2015). Néanmoins, Twitter peut être défini comme un espace discursif où les locuteurs partagent des usages (Paveau, 2013). Ainsi, l'utilisation des réseaux sociaux peut servir de base de données pertinente pour l'analyse du discours des langues créoles antillaises et du français régional antillais. Un locuteur peut employer du créole et du français régional antillais en même temps, Il n’est donc pas toujours évident de délimiter le périmètre respectif des deux langues. Voici deux exemples issus du réseau social Twitter sur les 500 occurrences recueillies :

  1. (@DjSown_SeShatta) : Fow le crédit mutuel me fout a la fête frère.
  2. (@DjLoloy) : Manman ! fiche qu'il y a des gens bizarres en soirée ! :o!

Il y a une interférence réciproque entre le français et le créole. Comme en (1), tous les mots appartiennent au lexique du français, même fow qui est une déformation phonétique de « frère ». Toutefois, fow et frère sont des MD créoles ou tout au plus du français régional. Frère se retrouve aussi en français populaire chez la jeune génération des banlieues de la France hexagonale, mais son usage - exclusivement appellatif - est différent du marqueur frère que nous analysons. En position finale, il s’agit bien du marqueur qui intéresse notre étude. L’expression créolisée « mettre/foutre à la fête » signifie « se moquer ». Comme l’illustre l’exemple (2) Maiman est souvent employé avec un marqueur exclamatif décrit par Marandin (2018 : 4) comme se caractérisant par “un mot QU de catégorie adverbe (combien, comme, que, ce que, qu’est-ce que) ou adjectif (quel)”. Fiche que (2) est l’équivalent de “qu’est-ce que”. Manman combiné à ce type de marqueur, vient intensifier la surprise provoquée par un fait.

Références

Dostie, Gaétane (2004). Pragmaticalisation et marqueurs discursifs. Analyse sémantique et traitement lexicographique, Bruxelles : De Boeck-Duculot.

Koch, Peter & Oesterreicher, Wulf (2001). « Gesprochene Sprache und geschriebene Sprache – Langage parlé et langage écrit », in Holtus, G., Metzeltin, M. & Schmitt, C. (Eds), Lexikon der Romanistischen Linguistik, I-2, Tübingen, Niemeyer, 584-627.

Lazar, Jan (2017). À propos des pratiques scripturales dans l’espace virtuel : Entre Facebook et Twitter, University of Ostrava, 258.

Marandin, Jean-Marie (2018). La phrase exclamative et l’exclamation en français contemporain, 1-62.

Paveau, Marie-Anne (2015). Ce qui s’écrit dans les univers numériques. Matières technolangagières et formes technodiscursives, Itinéraires, 1-22.

Paveau, Marie-Anne (2013). Genre de discours et technologie discursive : Tweet, twittécriture et twittérature, Pratiques, 157‑158 : 7‑30.